Les cellules génétiquement modifiées sont une stratégie très prometteuses dans plusieurs domaines de la biomédecine, depuis la thérapie anti-tumorale jusqu’au traitement des maladies auto-immunes, au rejet d’organes greffés ou au traitement de la fibrose. La modification génétique des cellules inclut l’expression d’une protéine, telle que, par exemple, des récepteurs antigéniques chimériques dans les cellules T ou dans les macrophages. (CAR-T ou CAR-Mf).  Elle peut également être utilisée pour inactiver l’expression des protéines, le plus facilement par l’interférence à l’ARN ou par la technologie CRISPR/Cas9.

Les vecteurs rétroviraux et lentiviraux sont des outils essentiels pour la modification du génome dans le cadre de la recherche en biologie. Ils sont essentiels notamment pour la manipulation génétique de cellules primaires et de lignées cellulaires très difficiles à transfecter. Ils sont couramment utilisés pour :

  • Expression de protéines recombinantes, avec ou sans étiquette (par exemple, 6His-, FLAG-, c-myc-tags pour la purification des protéines, GFP-, mCherry-, CFP-, YFP-tag pour l’imagerie cellulaire).
  • Déplétion protéique par interférence à l’ARN (particules lentivirales codant pour shRNA spécifiques et les contrôles appropriés)
  • Knock-out de gène par la technologie CrispR/Cas9.

Notre plateau propose :

  1. Conseils pour le choix du vecteur viral à utiliser en fonction du type cellulaire ciblé (par exemple, les lentivirus transduisent à la fois les types cellulaires au repos et en division active, tandis que les rétrovirus standards ne peuvent infecter que les cellules en division).
  2. Stratégie de clonage de l’ADNc souhaité dans les plasmides viraux (plusieurs plasmides disponibles, avec marqueurs de sélection fluorescents ou antibiotiques).
  3. Clonage moléculaire et purification d’ADN plasmidique de haute qualité pour la production de virus.
  4. Production virale et transduction ultérieure de la cellule cible.
  5. Inactivation de gènes avec la technique CRISPR/Cas9 dans les cellules primaires en utilisant de complexes ribonucléo-protéiniques.

Workflow de production de virus (créé avec bio-render).

 

Image de cellules CAR-T (vertes) produites dans notre installation, mangeant une cellule tumorale (bleue).

Coordinateur scientifique


Responsable technique