Résumé

Contexte : Les émulsifiants sont des additifs alimentaires largement utilisés dans les aliments transformés industriellement pour améliorer la texture et prolonger la durée de conservation. Des recherches expérimentales suggèrent des effets délétères des émulsifiants sur le microbiote intestinal et le métabolome, conduisant à une inflammation chronique et à une susceptibilité accrue à la cancérogenèse. Cependant, les preuves épidémiologiques humaines évaluant leur association avec le cancer sont inexistantes. Cette étude visait à évaluer les associations entre les émulsifiants d’additifs alimentaires et le risque de cancer dans une vaste cohorte prospective basée sur une population.

Méthodes et résultats : Cette étude a inclus 92 000 adultes de la cohorte française NutriNet-Santé sans cancer prévalent au moment de l’inscription (44,5 ans [SD : 14,5], 78,8 % de femmes, 2009 à 2021). Ils ont été suivis pendant une moyenne de 6,7 ans [SD : 2,2]. Les apports en additifs alimentaires émulsifiants ont été estimés pour les participants qui ont fourni au moins 3 enregistrements alimentaires répétés sur 24 heures liés à des bases de données complètes et spécifiques sur la composition des aliments sur les additifs alimentaires. Des régressions multivariées de Cox ont été réalisées pour estimer les associations entre les émulsifiants et l’incidence du cancer. Au total, 2 604 cas de cancer incidents ont été diagnostiqués au cours du suivi (dont 750 cancers du sein, 322 cancers de la prostate et 207 cancers colorectaux). Des apports plus élevés en mono- et diglycérides d’acides gras (AF) (E471) étaient associés à des risques plus élevés de cancer global (HR catégorie haute vs basse = 1,15 ; IC à 95 % [1,04, 1,27], tendance p = 0,01), cancer du sein (HR = 1,24 ; IC à 95 % [1,03, 1,51], tendance p = 0,04) et cancer de la prostate (HR = 1,46 ; IC à 95 % [1,09, 1,97], tendance p = 0,02). De plus, des associations avec le risque de cancer du sein ont été observées pour des apports plus élevés en carraghénanes totaux (E407 et E407a) (HR = 1,32 ; IC à 95 % [1,09, 1,60], tendance p = 0,009) et en carraghénanes (E407) (HR = 1,28). ; IC à 95 % [1,06, 1,56], tendance p = 0,01). Aucune association n’a été détectée entre les émulsifiants et le risque de cancer colorectal. Plusieurs associations avec d’autres émulsifiants ont été observées mais n’étaient pas robustes tout au long des analyses de sensibilité. Les principales limites incluent d’éventuelles erreurs de mesure de l’exposition dans la consommation d’émulsifiants et une confusion potentielle résiduelle liée à la conception observationnelle.

Conclusions : Dans cette vaste cohorte prospective, nous avons observé des associations entre des apports plus élevés en carraghénanes et en mono- et diglycérides d’acide gras avec un risque global de cancer du sein et de la prostate. Ces résultats doivent être reproduits dans d’autres populations. Ils fournissent de nouvelles preuves épidémiologiques sur le rôle des émulsifiants dans le risque de cancer.

 

Pour en savoir plus :

https://www-ncbi-nlm-nih-gov.proxy.insermbiblio.inist.fr/pmc/articles/PMC10863884/