• Contrat : Post-Doctoral
  • Équipe : Paradis / Couvineau
  • Date de publication : 19 novembre 2020
  • Postuler à cette offre

Postuler à cette offre

Détails de l'offre

Titre du projet:

Mécanique tumorale et quantification de la fractalité vasculaire par élastographie IRM pour évaluer la réponse thérapeutique dans les métastases hépatiques

Financé PCSI Cancer 2020

 

Fiche PDF

Le présent projet vise à développer de nouveaux biomarqueurs pour mesurer l’effet de la thérapie sur le microenvironnement tumoral et le réseau vasculaire afin d’améliorer la survie des patients dans le contexte de métastases hépatiques du cancer colorectal. En effet, le cancer colorectal est l’une des principales causes de décès par cancer chez les deux sexes dans le monde et la propagation métastatique représente le principal facteur de mauvais pronostic. Jusqu’à présent, aucun marqueur fiable n’est disponible pour prédire la réponse au traitement chez les patients atteints de métastases hépatiques de cancers colorectaux (LMCRC) recevant des médicaments chimiothérapeutiques ou anti-angiogéniques.

L’hypothèse est que la biomécanique tissulaire et l’architecture vasculaire quantifiées par élastographie par résonance magnétique (MRE) peuvent fournir des informations précieuses pendant le traitement par FOLFOX + BEVACIZUMAB, et permettre d’identifier de manière non invasive les patients qui répondraient à une telle thérapie. Le projet s’appuiera sur un modèle préclinique en combinaison avec des expériences in vitro de moulages vasculaires imprimés en 3D correspondants, et nous testerons notre nouvelle compréhension dans le cadre d’une étude clinique sur 50 patients atteints de LMCRC sous thérapie FOLFOX / FOLFIRI + BEVACIZUMAB. En plus de l’histologie standard, nous effectuerons une imagerie MALDI qui fournira des informations histologiques moléculaires spatialement résolues sur la tumeur, son environnement et le système vasculaire, puis comblerons le vide entre les changements moléculaires et les propriétés biomécaniques du tissu.

Le projet implique trois équipes qui travailleront en synergie et uniront des compétences de physique fondamentale et d’imagerie par résonance magnétique (équipe 1), des modèles animaux précliniques de métastases hépatiques, d’histopathologie tumorale et d’imagerie MALDI (équipe 2), et la gestion clinique des patients métastatiques hépatiques sous thérapie (équipe 3).

Pour ce projet ambitieux, nous recherchons un biologiste pour travailler sur des modèles précliniques avec un intérêt spécifique sur l’étude de l’aspect biophysique impliquant le microenvironnement tumoral, en particulier la microvascularisation 3D. Les tâches à accomplir nécessitent un biologiste qualifié qui possède une expérience approfondie des dosages cellulaires, des modèles animaux (modèles de souris xénogrés), de l’intégration et de l’analyse des données protéomiques. Le travail est à l’interface entre la biologie et la physique, mais nécessite certainement plus un biologiste avec une formation en physique qu’un physicien avec une formation en biologie.

Descriptif d'emploi

Profil :

Le candidat retenu devra travailler sous la supervision du chef d’équipe (équipe 2) en étroite collaboration avec l’équipe 1.

Les objectifs spécifiques du rôle sont:

  • Mettre en place le modèle de souris préclinique (cellules cancéreuses colorectales syngéniques CT-26 injectées chez des souris de fond BALB / c via une injection de veine porte sélective pour générer LM,
  • Etudier l’évolution longitudinale de la tumeur (1 bras) sous FOLFOX / FOLFIRI + BEVACIZUMAB soit individuellement (2 bras) soit en association (1 bras),
  • Contribuer à l’identification et au séquençage des marqueurs protéomiques tissulaires pour comprendre la corrélation de la rhéologie tumorale (mécanique, dispersion) à la réponse histologique,
  • Fournir une histopathologie 3D détaillée pour reconstituer par analyse d’image l’arbre vasculaire dans un échantillon en 3D à partir de tumeurs humaines et de tumeurs récoltées à partir de modèles de souris.

Structure affectation / contact

À propos de la faculté

  • Université de Paris

Au cœur d’un réseau mondial de connaissances et d’innovation, l’Université de Paris est la première université pluridisciplinaire de France. Il couvre un large éventail de disciplines, avec l’une des offres éducatives les plus complètes et les plus ambitieuses disponibles au monde.

L’Université de Paris fusionne récemment des universités Paris Diderot, Paris Descartes et l’Institut de physique du globe de Paris, avec l’ambition de diriger et de développer un potentiel exceptionnel pour répondre aux défis de la société de demain, notamment dans les domaines de la science et de la technologie. , Médecine, dentisterie, pharmacie et soins infirmiers.

L’Université de Paris est pleinement engagée dans une expérience qui allie leadership éclairé, innovation pédagogique en éducation et excellence en recherche au niveau des études supérieures.

 

  • INSERM 1149 / Centre de Recherche sur l’Inflammation

Le Centre de recherche sur l’inflammation rassemble environ 250 chercheurs, enseignants-chercheurs, personnels hospitalo-universitaires, agents techniques, doctorants, post-doctorants et stagiaires dans le but d’établir en France un centre d’excellence qui relie la recherche fondamentale à la recherche translationnelle et clinique. recherche sur les maladies inflammatoires et leur potentiel de progression maligne.

Le Centre de Recherche sur l’Inflammation (labellisé INSERM) est organisé en deux départements scientifiques: le Département d’Hépato-Gastroentérologie et le Département de Néphro-Immuno-Hématologie (NIH), et héberge 12 équipes, fortement liées à l’APHP pour assurer une approche applicative à la recherche .

Présentation de l’équipe

Equipe Paradis / Couvineau