Responsable(s)

Présentation

Notre équipe étudie les mécanismes impliqués dans la progression des maladies chroniques du foie en particulier dans la progression de la fibrose vers la cirrhose et ses complications. Notre programme de recherche vise notamment à identifier des marqueurs pronostics et thérapeutiques et des cibles immuno-métaboliques de l’inflammation hépatique et systémique.

La stéatopathie métabolique (NAFLD/) et la maladie alcoolique du foie (MAF) sont les deux causes principales de maladie chronique du foie dans le monde. La stéatose, définie par l’accumulation d’’acides gras intra-hépatocytaires, est un trait commun initiateur de la NAFLD et de la MAF qui peut évoluer vers une stéatohépatite (NASH ou ASH). Un défaut de régénération du foie est observé aux différentes étapes de ces affections. Si rien n’interrompt l’agression chronique, la stéatohépatite induira une fibrose qui aboutira à une cirrhose. L’inflammation chronique est un acteur incontournable de ce processus fibrogène. Chez les patients cirrhotiques, une inflammation excessive est susceptible d’induire une défaillance multi-organes encore appelée ACLF (Acute-on-chronic liver failure) dont le pronostic est extrêmement sévère. L’absence de traitement au cours de ces différentes étapes de la maladie souligne la nécessité d’identifier de nouveaux marqueurs pronostics et des cibles thérapeutiques limitant la fibrose, sa progression vers une cirrhose, l’ACLF et favorisant la régénération.

Nos travaux actuels cherchent à identifier :

  1. Les mécanismes qui sous-tendent la reprogrammation des monocytes/macrophages au cours de la progression de la stéatophatie métabolique vers la fibrose avec un intérêt particulier pour les voies canoniques et non canoniques de l’autophagie, l’apoptose macrophagique et certaines cibles métaboliques lipidiques comme la monoacylglycerol lipase (Louvet, Hepatology 2011 ; Mallat, J Hepatol 2013 ; Mallat Am J Physiol 2013 ; Wan Hepatology 2014 ; Gandoura J Hepatol 2015 ; Lodder Autophagy 2015 ; Denaes, 2016, Sci Rep ; Gual, 2017 Am J Physiol ;  Weiss, J Hepatol 2017 ; Habib Gut 2018 ;  Tardelli, Hepatology 2019 ; Tardelli, J Lipid Res 2019 ; Allaire, J Hepatol 2019).
  2. Le rôle des cellules de l’immunité adaptatives Th17 ainsi que des cellules à l’interface entre l’immunité adaptative et innée que sont les lymphocytes T invariants associés aux muqueuses (cellules MAIT) dans le contrôle de l’inflammation à différentes étapes de la progression de la maladie (Guillot, Hepatology 2014 ; Hegde Nat Com 2018 ; Toubal Nat Rev Immunol 2019).
  3. De nouveaux biomarqueurs et cibles thérapeutiques dans la NAFLD, la cirrhose et l’ACLF (Moreau, Gastroenterology 2013,Gustot Hepatology 2016, Claria J Hepatol 2016, Claria Hepatology 2018, Fernandez, Gastroenterology 2019).
  4. Le projet QUID-NASH, porté par le Pr. Dominique Valla vise à développer une biopsie virtuelle du foie pour le diagnostic de la stéatohépatite non alcoolique (NAFLD) chez le patient diabétique, mais également de faciliter le développement de traitements spécifiques de la NASH. Ce projet intègre des données quantitatives en radiomique, métabolomique, transcriptomique et génomique.

 

Outre le RHU QUID-NASH, notre équipe fait partie intégrante de différents réseaux nationaux et internationaux: European Consortium for the Study of Chronic Liver Failure (EF-CLIF), le réseau franco-indien Laboratoire international associé avec l’Institute of Liver and Biliary Sciences à Delhi), le LabEx Inflamex.

Financements: Inserm, Université Paris-Diderot, LabEx Inflamex, Agence Nationale de la Recherche (ANR), Fondation pour la Recherche médicale (FRM), Association Française pour l’étude du Foie, Société Nationale Française de Gastroentérologie, et de réanimation (AFEF, SNFGE, SFAR), RHU-QUID-NASH, Inserm-Transfert, Assistance Publique Hopitaux de Paris (PHRC).